Plaque cheminée ancienne, Contrecoeur ancien - Fonte - Haute époque - XIXe S.

Référence C-1748   

Nouveauté

Référence C-1748
Catégorie Plaques de cheminée et accessoires
Type PLAQUE CHEMINÉE ANCIENNE, CONTRECOEUR ANCIEN
Style HAUTE ÉPOQUE
Epoque XIXe S.
Matériaux FONTE
Hauteur 96 cm
Largeur 119 cm
Profondeur 4 cm

Description

Réédition d’une plaque de cheminée datée 1583, sans doute fondue au XIXème siècle, dans le goût néo-gothique, en parfait état, portant principalement cinq blasons. Au centre ou sur le tout, dans un cuir, un écu aux initiales PB et BP enlacées d’un cordon, trois étoiles et un coeur fleuri complètent les armoiries sommées d’une tête de chérubin. De part et d’autre, en partie supérieure deux blasons de la famille Mauclerc, avec la particularité d’un chevron en brisure et en partie inférieure deux blasons de la famille Deu. Trois têtes d’angelots, deux têtes de lions et un motif géométrique rectangulaire effectué à la corde complète son ornementation. Cette plaque est encadrée d’une moulure cordée.

Son poids est de 271 kg.

La famille Mauclerc ou Maucler, Manclerc, Mauclere.
D’origine de Vitry le François et installée à Châlons, cette famille a comptée des élus, des ecclésiastiques et des gens de robe.
Edmond de Mauclerc, branche de Vitry le François dans la Marne, était écuyer principal et premier héros d’armes du duc de Lorraine et de Calabre le 30/10/1544.
Jean 2 de Mauclerc, 1558-1625, Châlons-en-Champagne, Contrôleur ordinaire et provincial de l'artillerie et des munitions en Champagne et Brie.
Une autre branche établie à Nogent sur Seine dans l’Aube est connue avec Etienne Mauclerc, 1577-1617, maître sergent des eaux et forêts de cette ville.

Une alliance est connue avec la famille des Deu,  par l’union de Françoise de Mauclerc avec Pierre Deu, le 22 janvier 1652  à Châlons en Champagne.

Principales alliances récentes : de Mauroy, Chrestien de Beauminy 1771,Bourlon d'Arrigny 1767, de Barthélemy 1820, de Chiéza, de Pinteville, Massenet, de la Laurencie, Janvre de la Bouchetière, Binot de Villiers, Danré d'Armancy 1799, de Valois, de Braux.

De nombreuses variantes du blason primitif sont répertoriées dans l’armorial d’Hozier pour les branches de Châlons en Champagne et de Nogent sur Seine.
Le blason portant comme brisure un chevron n’a pu être attribué.

Armes : D’azur à un verrou d’or ou d’argent en fasce accompagné de trois trèfles d’or ou d’argent.

Bibliographie de Maucler :
- Johannes Baptist Rietstap, Armorial Général, 1861, page 688.
- Armorial Général de France, 1711, Charles d’Hozier, Xème volume, Champagne, Généralité de Châlons, page 387.


La famille Deu a pour berceau la ville de Châlons, en Champagne, où elle est connue dès le XIVè siècle. La souche se partagea en deux branches principales, celle des seigneurs de Vieux-Dampierre (branche ainée) et celle des seigneurs de Perthes, du Mesnil, de Montigny et de Marson (branche cadette). Les armoiries de notre plaque sont celles de la branche cadette.

Armes : D’or à un chevron d'azur chargé sur la pointe d'une étoile d'or et accompagné en chef de deux couronnes de laurier de sinople et en pointe d'une patte de griffon de sable.

Bibliographie Deu :
- Dictionnaire des figures héraldiques par le comte Théodore de Renesse,1900, volume 6, page 180.
- Armorial Général de France, 1700, Charles d’Hozier, Xème volume, Champagne, Généralité de Châlons, page 87, 470 (et 91).
- Etat complet des familles nobles 1899-1900, de Commarque.
- Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables, 1906, G. Chaix d’Est-Ange , tome 14, pages 32 à 35 : « Un tableau généalogique conservé dans les Dossiers bleus en donne la filiation depuis l'année 1598, date à laquelle les biens dépendant de la succession de nobles personnes maître Pierre Deu, vivant docteur en médecine, et Marie de Paris furent partagés entre leurs enfants, noble homme maître Nicolas Deu, docteur en médecine, demeurant à Chalons, Charles Deu, licencié ès lois, avocat pour le Roi à Sainte-Menehould, Pierre Deu, marchand apothicaire, etc. Le second de ces fils, Charles, continua la lignée. »

Deux plaques identiques sont répertoriées dans la base Palissy, une localisée au manoir Le Bisson à Vimoutiers dans l’Orne, Réf : IVR25_19926100433 et l’autre localisée à Sérent dans le Morbihan, Rèf :  IM56001780.
Plus intéressant encore dans l’inventaire général du patrimoine culturel Grand Est , une plaque (n°9), sous la référence IM88030201, provenant de Gendreville dans Les Vosges, porte les armoiries du centre de notre plaque, aux initiales PB/BP, accompagnées de fleurs de lys, de deux croix de Lorraine et d’une escarboucle. Il est donc fort probable que ce blason provienne de Lorraine comme l’iconographie de ces plaques nous le laisse à penser. Voir photo.

Elément qui interpelle : le monogame au centre de l’écu ressemble étrangement à celui des imprimeurs libraires de 1493 à 1515 de Pierre Mareschal et de Barnabé Chaussart  situé à Lyon.
Référence bibliographique : Couverture d’un incunable datée 1500, édition de Pierre Mareschal et de Barnabé Chaussart et un dessin répertorié dans le dictionnaire encyclopédique des marques et monogrammes, chiffres, lettres initiales, signes figuratifs, etc…Tome 2, Oscar-Edmond Ris-Paquot, 1893. Voir les deux dernières photos.

Merci à Mme Christine Chazeau pour ses recherches et sa pugnacité.