Nos produits :

Chenets anciens, Landier anciens

37 produits sur 37
Page : 1
37 produits sur 37
Page : 1

Chenets, Landiers, Hâtiers

Petit historique et distinction par leur fonction des chenets, landiers ou hâtiers.
Au musée des Antiquités nationales de Saint Germain en Laye est présenté un chenet gaulois à têtes de bovin. Sans doute le chenet plus anciens connu.
Nous retrouvons ces accessoires, de tout style, de qualité très inégale, le plus souvent en fer forgé ou en fonte de fer agrémentés de bronze pour les plus gracieux, jusqu'à l'apparition des cheminées au charbon.
 
Les chenets supportent les buches et permettent d'en activer la combustion.
Les landiers supportent une rouelle au sommet de leur montant. (Dictionnaire raisonné du mobilier français, Viollet le Duc.)
Les hâtiers supportent les "hastes", broches à rôtir les viandes ou les volailles. 
Plus couramment, chacun des ces accessoires combinent deux fonctions :

  • Chenet monté hâtier : chenet à crochets pour broche
  • Landier monté hâtier : surmonté d'une rouelle et de crochets pour broche (quelquefois pivotant autour du montant) 

Quelques singularités peuvent être proposées :

  • Chenet sèche-botte : dispose d'un montant maintenant la tige de botte et permettant de sécher le pied à bonne hauteur.
  • Chenet à boule ou sphère : permet de se chauffer les mains.
  • Chenet ou landiers à crémaillères : hâtier réglable à souhait.
  • Hâtiers double : en forme de V inversé pour y disposer les broches des deux cotés du feu.
  • Chenet anthropomorphe : en pied ou animé d'un visage.
  • Chenet au marmouset : souvent XVII ème S. Ils sont parés de bronze, à l'effigie d'un grotesque, montés sur une ossature en fer forgé. Les marmousets étaient les conseillers de Charles VI de France qui ont accédé aux plus hautes fonctions de l'État.