Bénitier - Pierre - Haute époque - XVe S.

Référence DJ-1078

Nouveauté

Référence DJ-1078
Catégorie Décoration et jardin
Type BÉNITIER
Style HAUTE ÉPOQUE
Epoque XVe S.
Provenance ISÈRE
Matériaux PIERRE
Hauteur 70 cm
Largeur 96 cm
Profondeur 96 cm
Diamètre 63 cm
Base 73 x 73 x 13 cm (L x P x H)

Description

Fonds baptismaux médiévaux, antérieurs au XVI ème siècle, monolithique, en pierre dure dauphinoise, provenant de l’ancienne église prieurale Saint Pierre de Moirans (Isère) datant du XIIe au XIXe siècle, ces fonds baptismaux ont été offert par l’Evêché à l’Abbé Bourgeat, originaire de la commune, en remerciement de sa généreuse contribution pour la construction, de 1903 à 1911, de la nouvelle église du village.
L’ancienne église est désaffecté en 1919, elle est le dernier vestige du Prieuré Saint Pierre, l'un des plus anciens du dauphiné érigé vers 1012, et fût édifiée sur les vestiges d'une ancienne église rurale de la période mérovingienne.

Ce baptistère fût percé et transformé en fontaine d’applique au début du XXème siècle, une simple gueule  ou mascaron la compléterait (voir DJ 351). Son diamètre intérieur est de 63 cm.

Documentation ci dessous


Eglise Romane Saint Pierre de Moirans
http://www.ville-moirans.fr/269-eglise-romane.html


Dans une société fondamentalement religieuse le rôle de l'église pendant le Moyen-âge est important. En 1016, la fondation d'un prieuré bénédictin par Humbert évêque de Grenoble et d'une église sont attestés à Moirans. On suppose que l'église St Pierre a été construite sur l 'emplacement d'une église romaine sur l'axe Rome-Vienne : il s'agissait de la voie impériale transalpine qui rejoint le col du Mont-Genèvre par l'Oisans plus ancienne (les fondations dateraient du Ve siècle), qui était elle même construite sur les ruines d'un temple païen dont certains vestiges ont été découverts (notamment des fragments d'autel votif et une épitaphe). Elle a pu être édifiée avec de nombreux matériaux gallo-romains en réemploi. Moirans était, dans l'antiquité, une station importante, établie le long de l'axe Rome-Vienne.

Des deux édifices, il ne subsiste aujourd'hui que l'église St Pierre qui constitue une des plus belles églises médiévales du Dauphiné et témoigne de la présence d'un art roman dans la région.