Plaque cheminée ancienne, Contrecoeur ancien - Fonte - Louis XVI - XVIIIe S.

Référence C-1598   
Référence C-1598
Catégorie Plaques de cheminée et accessoires
Type PLAQUE CHEMINÉE ANCIENNE, CONTRECOEUR ANCIEN
Style LOUIS XVI
Epoque XVIIIe S.
Provenance FRANCHE-COMTÉ
Matériaux FONTE
Hauteur 98 cm
Largeur 114 cm
Profondeur 3 cm

Description

Grande et élégante plaque de cheminée d'époque Louis XVI, fondue aux forges de Loulans en Haute-Saône, provenant de Franche-Comté. En son centre, un médaillon au bouquet fleuri, ceint de branches de houx, est accosté de deux colonnes surmontées d'un même bouquet, deux médaillons ourlés de perles, au tournesol, l'agrémentent de part et d'autre, une frise d'oves et de dards et un rang de perles l'encadrent.
Marque du fondeur en bas à gauche : LL
Son poids est de 138 kg.

Notre dernière photo : enseigne métal peinte, musée comtois de Besançon.

Forges de Loulans et Larians
Fondues à Loulans les Forges (Loulans-Verchamp) et à Larians (Larians et Munans), en Haute-Saône, ces plaques marquées PL, LL, LOULANS ou non marquées, mais du même modèle, d'époque Louis XVI pour les plus anciennes, de grandes tailles dont les cadres sont plus raffinés (frise d'oves et de dards et chapelet de perles) seront reproduites de dimensions moindres avec des cadres se simplifiant (chapelet de perles ou simple jeu de moulures et listel avec filet pour les plus simples) en conservant  les moules d'origine. Au milieu du XIXème siècle, les fonderies s'orientent vers la fabrication de poêles, cuisinières, fourneaux et notamment d'appareils de chauffage.

Les forges de Loulans en activité dès 1562, propriété de la famille Montmarin, seigneurs de Loulans, doublent leur production au XVIIIème siècle, par la famille de maître de forges Rochet et propriété de la famille Boistouset. Son fourneau est autorisé, en 1737, pour l'exploitation commune de mines en roche des fourneaux de Loulans et de Larians. De 1791 à 1805 l'usine  est exploitée par le maître de forges Nicolas Gauthier, puis cédée vers 1820 au sieur Henry et exploitée par François Bernard Derosne, maître de forges à la Grâce-Dieu  dans le Doubs. En 1825, elle produira principalement des objets de fonte moulée tel que fourneaux, bornes-fontaines, fontes d'ornement entre autres. Le haut fourneau, qui occupait une centaine d'ouvriers avant son extinction en 1870, est démantelé, l'activité se poursuit jusqu'à la fermeture de l'usine en 1888.

Les forges de Larians, dont l'ancien bâti portait la date de 1656, aujourd'hui disparu, sont exploitées par la famille Bouchet durant la seconde moitié du XVIIIème. Propriété de Nicolas Damotte en 1811, elles sont acquises vers 1820 par François Bernard Derosne, maître de forges à la Grâce-Dieu (Doubs) et exploitées conjointement avec le fourneau voisin de Loulans. L'usine changea de direction à plusieurs reprises avant l'extinction du haut fourneau en 1862 ou 1863. Elle est exploitée entre 1894 et 1900 par la société Derosne et Cie, puis est cédée en 1959 au sieur Dartevelle, auquel succède peu après la société Girardet-Dartevelle. L'usine est reprise en 1991 par la Société des Fonderies de Treveray (55) , appartenant au groupe Hachette-Driout et encore en activité de nos jours, avec une production en fonte d'alliage.

Pour les plaques marquées PL, il faut y lire Pont-les-Moulins et Larians car ces deux forges étaient liées par le maître de forges François Bernard Derosne qui a acquis en 1802 les forges de La Grâce-Dieu puis celle de Pont-les-Moulins, revendues en 1836 pour s’installer à Larians. Il est propriétaire de ces dernières dés 1820 (ancienne propriété de Nicolas Damotte en 1811), exploitées conjointement avec celle de Loulans.
Les forges de Pont-les-Moulins sont connues dès 1401 et amodiées avec la mine située près de Baume-les-Dames.

Sources :
- Plaques similaires musée comtois de Besançon
- Pop.culture, Patrimoine architectural (Mérimée), Raphaël Favereaux, pour Loulans et Larians, notices très complètes.
- Pierre Gresser, De la mine à la forge en Franche-Comté, des origines au XIXème siècle, 1990, page 117/127/143.
- Journal de la société statistique de Paris, tome 65 (1924), p. 111.
- Archives départementales du Doubs : 9J Forges de la Grâce-Dieu à Pont-les-Moulins et Larians.