Plaque cheminée ancienne, Contrecoeur ancien - Fonte - Louis XV - XVIIIe S.

Référence C-1099

Nouveauté

Référence C-1099
Catégorie Art du feu
Type PLAQUE CHEMINÉE ANCIENNE, CONTRECOEUR ANCIEN
Style LOUIS XV
Epoque XVIIIe S.
Provenance NANTES
Matériaux FONTE
Hauteur 75 cm
Largeur 80 cm
Profondeur 5 cm

Description

Plaque de cheminée aux armes de Guillaume Grou et d'Anne O'Shiell datant du milieu du XVIIIéme siècle.
De sinople, à là fasce alèzée d'or, accompagnée de deux sautoirs alésés d'argent, 1 en chef, 1 en pointe (Grou)
D'argent, au lion de gueules, accompagné en chef de deux gantelets et en pointe d'une étoile (O’Shiell)
Guillaume Grou, né en 1698, issu d’une famille de riches armateurs Nantais, fut aussi conseiller et Secrétaire du Roi au parlement de Bretagne. Guillaume Grou fut élu Consul des Marchands en 1745, échevin en 1748 et Juge-Consul en 1755.  Son père, Jean-Baptiste, avait été Juge Consul et échevin de Nantes.
Guillaume fut associé aux activités de son père, qu'il poursuivit après la mort de celui-ci, avec son frère Jean-Baptiste. Entre 1748 et 1751, la société Grou & Michel, dotée de capitaux supplémentaires, participait au commerce esclavagiste tristement célèbre sous le nom de “triangulaire”, et représentait 21 % des expéditions négrières au départ de Nantes.  Au total, de 1714 à 1765, la famille Grou finança 114 expéditions, dont plus de la moitié pour la traite négrière. Leur fortune dépassait alors un million de livres, permettant notamment à Guillaume d'acheter, pour 60 000 livres, une charge anoblissante. 
Les Brou s’allièrent à des familles puissantes: Clinchamp, Maré d'Azincourt, Prud'homme - Fontenay, etc. On retrouve donc leurs armes ici et là, clairement identifiables, en lien avec ces différentes alliances. Au XVIIIe, on retrouve leurs traces et leurs activités aux Caraïbes, notamment à Saint-Domingue (aujourd’hui Haiti).
Le 17 janvier 1741, Guillaume Brou épousa Anne O'Shiell, fille de Luc O'Shiell, l'un des trois plus riches armateurs de Nantes. Par ce mariage, Guillaume Brou entrait dans le milieu des irlandais de Nantes, descendants d’émigrés jacobites actifs dans le grand commerce.  Dix ans après la mort de son père, la famille d’Anne fut reconnue d'origine noble par un arrêt du Conseil et par lettres patentes de 1755.   
Guillaume Grou et Anne rachetèrent le domaine de la Placelière dont Anne, ses sœurs Agnès et Mary, ainsi que leur frère Luc Nicolas, avait hérité de leur père. Le couple fit entièrement reconstruire le manoir en 1747-1748.  Pendant la seconde moitié du XVIIIe siècle, le manoir de la Placelière fut le lieu de réception par excellence pour toutes les familles nantaises, notamment celles d'origine irlandaises établies ( O'Shiell, Stapleton, Walsh, Clarke, O'Riordan, Murphy, Browne, White, Hay de Slade). Il fit construire, entre 1747 et 1752, l'hôtel Grou, 2 place de la Petite-Hollande, sur l'île Feydeau à Nantes.
Guillaume Brou mourut en 1774, et fit d'importants legs « en faveur de l'humanité » dont 200 000 livres destinées à la création d'un orphelinat à Nantes, où une rue de la ville et un immeuble, l'Hôtel-Dieu de Nantes portent son nom. Anne O'Shiell resta veuve 17 ans, mourant le 30 juin 1793 alors qu’étaient enregistrés les décès de nombreux combattants de la bataille de Nantes. Sans descendance, leur biens furent confisqués, lors de la fameuse journée des dupes, dans des circonstances restées controversées.
Son poids est de 92 kg.

Merci à Mr Stephen Kinloch Pichat pour ses précieuses recherches et le partage de sa connaissance.